Enigme

Les monolithes
La cité engloutie
Les disparitions mystérieuses
Écrasement d'O.V.N.I au Nouveau-Mexique
Pourquoi est-il mort aussi jeune ?
Les origines du labyrinthe
Qui était vraiment Jack ?
Le vaisseau fantôme de l'Atlantique
Eustache Dauger
Les raisons de sa disparition
Pyramide de Kheops
Quel secrets cache la grande pyramide ?
Ont-ils réellement exister ?
L'assassinat mediatisé du président
Le monstre du lagon écossait
Pécheresse dénigrée par l’Église
Les prophéties de Michel de Nostradame
La plus ancienne civilisation de Méso-Amérique
Le point le plus isolé du globe
Le déclin rapide de l'empire Maya
La zone militaire la plus secrète et isolée
Le Prince des Ténèbres
La Cité Perdue
Guardiens du Secret
Trois Caravelles En Route Vers Les Indes
La Saga Éternelle
La Fabuleuse Contrée De L'Or
Les Livres Écrits Par Les Dieux
Une Quête Sans Fin
La Sources des Arcanes
Les Extraterrestres Sont Parmi Nous
L'Abominable Homme Des Neiges
Le Suceur de Chèvres
La Théorie Du Complot
La Mythologie Et Le Symbolisme
Et La Légende De Sherwood
Grimoire et rituels
Le Livre Des Lois Des Morts
La Chute Des Anges
Spiritisme et Fantômes
Fantômes et Maisons Hantées
Lycanthropie
Exorcisme Des Démons Par Un Shaman
Y a-t-il de la vie ?
Le Sixième Sens Des Gens
Une Simple Question De Foi ?
Le Prométhée Moderne
À Quoi Ressemblait-Il ?
Le Chant Meurtrier Des Femmes Poissons
Une Ville à l'Image du Cosmos
Le Mystère de la Fortune de l'Abbé Saunière
Le Génie Qui Imagina l'Avenir
Le Peuple du Dieu Amma
A t elle existé ?
La Légende du Sasquatch
Le Plus Grand Scandale Politique des États Unis
Le Don De Prédire Le Future
Les Marques du Christ
Il Est Vivant !
N'Appartiennent Elles Qu'Aux Contes ?
Qui Était Il ?
Vaudou et Golem - Un Mythe ?
Élite Spirituelle des Celtes
Un Monument Qui Défie Le Temps
Le Déluge Universel
Phénomène d'Illusion de Souvenir
Les Trous Noirs Sont Des Brèches Temporels ?
L'Enfant Qui Venait de Nulle Part
La Colonie Perdue
A t'elle Ressuscité ?
Adepte Pratique et Méditant du Yoga
Origine Des Malheurs
Aura Et Champ De Force Émotionelle
Une Ville Creusée Dans La Roche
Le Continent Perdu
Un Site De Légende
Les Rouleaux De La Mer Morte
La Fureur de Construire
Un Lieu Céleste et Sacré
Monolithe d'Uluru
Juste Un Mythe ?
Morte Dans Un Tragique Accident ?
La Ville Magique
Explosion Mystérieuse En Sibérie
La Signification Du Subconscient
La Route Sans Gravité
500 Kilomètres De Géoglyphes
Les Astres Dictent Notre Destin ?
De Qui Descendons Nous ?
Magnétisme Animal - Fiction ou Réalité ?
Le Livre Qui Alluma Les Bûchers
Empoisonné à l'Arsenic ?
A t'elle eu lieu ?
Qu'Est Devenue La Belle Reine d'Égypte ?
Un Royaume Sans Hommes ?
Ogre ou Barbe Bleue ?
Qui Est l'Auteur Des Textes Sacrées ?
Le Führer Sous l'Influence Des Sociétés Secrètes ?
Auteur De l'Iliade Et De l'Odyssée ?
Assassiné Par Ses Femmes ?
Tueur En Série Du XVIIIe Siècle ?
Ou Se Trouve Il ?
Une Prémonition 14 Ans Plus Tôt ?

Phare d'Alexandrie - À Quoi Ressemblait Il ?

Phare d'Alexandrie

Septième merveille du monde antique, le Phare d’Alexandrie s’élevait à l’entrée du port de la cité fondée par Alexandre le Grand en 331 av. J.-C. et construite par son successeur, Ptolémée 1er.

Le Phare : l’assise reine du port d’Alexandrie

Alexandrie est conçue tout entière comme une cité idéale, dont le gigantisme reflète la puissance de la domination hellénistique en Méditerranée. La magnificence et la hauteur du Phare est le symbole le plus marquant. Il n’en reste aujourd’hui, après sa destruction en 1303 apr. J.-C., qu’un chaos de blocs calcaire immergés au large d’Alexandrie, et des descriptions plus ou moins précises ; rien qui permette de reconstituer son apparence avec certitude.

L’île de Pharos accueille la septième merveille du monde

La construction d’un phare à Alexandrie répond tout d’abord à une préoccupation utilitaire. La survie de la cité tient au bon développement de son commerce maritime. Il est donc de première nécessité d’assurer la sécurité des bateaux et de les guider dans une zone que Strabon (né en 58 av. J.-C.) décrit comme “remplie d’écueils, les uns affleurant au-dessus de l’eau, les autres invisibles”.

Le Phare est édifié sur la pointe orientale d’une île oblongue qui fait face à la ville : l’île de Pharos. C’est du nom de cette île qu’est dérivé le nom commun “phare” (pharus en latin), dont nous avons hérité. L’île est reliée au continent par une digue de plus d’un kilomètre, formant ainsi un port bien abrité.

Des travaux… pharaoniques, comme il se doit

Ptolémée 1er, ancien général d’Alexandre le Grand, fondateur d’une dynastie qui s’éteint avec la mort de Cléopâtre en 30 av. J.-C., se veut le digne héritier des pharaons. Pour la construction de l’édifice, il met au travail tous les détenteurs du savoir-faire égyptien. Prêtres et artisans ont accès aux méthodes de construction des pyramides, notamment grâce aux ouvrages conservés dans la Grande Bibliothèque.

Le résultat devait être grandiose. Il le fut sans aucun doute. Les sources littéraires et archéologiques permettent d’en dresser les grands contours. Construit en blocs de calcaire blanc, il s’élève probablement à 135 mètres. Le premier étage est de forme carrée, le deuxième forme un octogone et, enfin, le troisième et dernier étage est cylindrique. Le tout repose sur une base rectangulaire surélevée. Une rampe reposant sur 16 arches permet d’accéder à la monumentale porte d’entrée du Phare. La montée à l’intérieur se fait par une rampe jusqu’au deuxième étage, puis par un escalier jusqu’au sommet.

L’ensemble était, nous dit Yacoubi, fonctionnaire arabe du Ixe siècle, “percé dans toutes ses parties de fenêtres destinées à procurer du jeu aux personnes qui montent afin qu’elles puissent placer convenablement leurs pieds”. Une cinquantaine de pièces permettent d’accueillir le personnel d’entretien et de stocker le combustible régulièrement acheminé en haut de la tour.

Les différentes destinées du Phare

L’élément clé du Phare est son dernier étage. Il comprend la “chambre de feu” dont le brasier est actif de jour comme de nuit, éclairant à plus de 100 milles marins. Les statues du panthéon grec qui coiffent la tour sont très probablement remplacées par des statues chrétiennes (peut-être celle de saint Marc, le patron de la ville) à l’époque byzantine (IVe-VIIe siècles). Lorsque les musulmans prennent possession de la ville, ils transforment le dernier étage en mosquée. Aujourd’hui, sa reconstitution est loin d’être achevée ; elle tient au travail long et méticuleux des archéologues qui doivent recoller les morceaux d’un puzzle de près de 3 000 blocs gisant par plusieurs mètres de fond.

Que contenait la Grande Bibliothèque d’Alexandrie ?

Poursuivant les rêves de gigantisme d’Alexandre le Grand, Ptolémée 1er préside à la construction d’Alexandrie. Convaincu par le philosophe Démétrios de Phalère que sa cité doit se doter d’une bibliothèque, il en fait la plus grande réserve d’ouvrages du monde méditerranéen antique.

Les Ptolémée veulent rassembler tous les écrits possibles du monde connu. Cela est fait par le biais d’achats, de copies, mais aussi de vols… Ces milliers de rouleaux (en latin volumen) garnissent des étagères réparties dans le quartier du palais, sous les portiques ou dans les couloirs.

On y trouve les oeuvres d’Homère, d’Hérodote ou de Thucydide aussi bien que la traduction de la Bible juive, la Septante. Une telle concentration attire les plus grands intellectuels du temps. La bibliothèque d’Alexandrie a compté jusqu’à 700 000 “volumes”, pense-t-on.