Les monolithes
La cité engloutie
Les disparitions mystérieuses
Écrasement d'O.V.N.I au Nouveau-Mexique
Pourquoi est-il mort aussi jeune ?
Les origines du labyrinthe
Qui était vraiment Jack ?
Le vaisseau fantôme de l'Atlantique
Eustache Dauger
Les raisons de sa disparition
Pyramide de Kheops
Quel secrets cache la grande pyramide ?
Ont-ils réellement exister ?
L'assassinat mediatisé du président
Le monstre du lagon écossait
Pécheresse dénigrée par l’Église
Les prophéties de Michel de Nostradame
La plus ancienne civilisation de Méso-Amérique
Le point le plus isolé du globe
Le déclin rapide de l'empire Maya
La zone militaire la plus secrète et isolée
Le Prince des Ténèbres
La Cité Perdue
Guardiens du Secret
Trois Caravelles En Route Vers Les Indes
La Saga Éternelle
La Fabuleuse Contrée De L'Or
Les Livres Écrits Par Les Dieux
Une Quête Sans Fin
La Sources des Arcanes
Les Extraterrestres Sont Parmi Nous
L'Abominable Homme Des Neiges
Le Suceur de Chèvres
La Théorie Du Complot
La Mythologie Et Le Symbolisme
Et La Légende De Sherwood
Grimoire et rituels
Le Livre Des Lois Des Morts
La Chute Des Anges
Spiritisme et Fantômes
Fantômes et Maisons Hantées
Lycanthropie
Exorcisme Des Démons Par Un Shaman
Y a-t-il de la vie ?
Le Sixième Sens Des Gens
Une Simple Question De Foi ?
Le Prométhée Moderne
À Quoi Ressemblait-Il ?
Le Chant Meurtrier Des Femmes Poissons
Une Ville à l'Image du Cosmos
Le Mystère de la Fortune de l'Abbé Saunière
Le Génie Qui Imagina l'Avenir
Le Peuple du Dieu Amma
A t elle existé ?
La Légende du Sasquatch
Le Plus Grand Scandale Politique des États Unis
Le Don De Prédire Le Future
Les Marques du Christ
Il Est Vivant !
N'Appartiennent Elles Qu'Aux Contes ?
Qui Était Il ?
Vaudou et Golem - Un Mythe ?
Élite Spirituelle des Celtes
Un Monument Qui Défie Le Temps
Le Déluge Universel
Phénomène d'Illusion de Souvenir
Les Trous Noirs Sont Des Brèches Temporels ?
L'Enfant Qui Venait de Nulle Part
La Colonie Perdue
A t'elle Ressuscité ?
Adepte Pratique et Méditant du Yoga
Origine Des Malheurs
Aura Et Champ De Force Émotionelle
Une Ville Creusée Dans La Roche
Le Continent Perdu
Un Site De Légende
Les Rouleaux De La Mer Morte
La Fureur de Construire
Un Lieu Céleste et Sacré
Monolithe d'Uluru
Juste Un Mythe ?
Morte Dans Un Tragique Accident ?
La Ville Magique
Explosion Mystérieuse En Sibérie
La Signification Du Subconscient
La Route Sans Gravité
500 Kilomètres De Géoglyphes
Les Astres Dictent Notre Destin ?
De Qui Descendons Nous ?
Magnétisme Animal - Fiction ou Réalité ?
Le Livre Qui Alluma Les Bûchers
Empoisonné à l'Arsenic ?
A t'elle eu lieu ?
Qu'Est Devenue La Belle Reine d'Égypte ?
Un Royaume Sans Hommes ?
Ogre ou Barbe Bleue ?
Qui Est l'Auteur Des Textes Sacrées ?
Le Führer Sous l'Influence Des Sociétés Secrètes ?
Auteur De l'Iliade Et De l'Odyssée ?
Assassiné Par Ses Femmes ?
Tueur En Série Du XVIIIe Siècle ?
Ou Se Trouve Il ?
Une Prémonition 14 Ans Plus Tôt ?
Des Signes Prémonitoires Auraient Annoncés Sa Mort ?
Apparitions Ou Hallucinations Dans La Grotte ?
L'Amérique ?
Sait On Ou Il Se Trouve ?
PUBLICITÉ

Apparitions Ou Hallucinations Dans La Grotte De Lourdes

Lourdes

Le 11 février 1858, cherchant du bois avec sa soeur et une amie, Bernadette Soubirous se dirige vers la grotte de Massabielle, à côté de Lourdes. Soudain, au creux du rocher, elle voit une “lumière”…

PUBLICITÉ

La merveilleuse histoire de Bernadette

Minée par l’asthme et la tuberculose, cette fillette de 14 ans en paraît 12. Enfant d’un meunier ruiné, elle n’a jamais appris assez de catéchisme pour faire sa première communion. Pourtant, ce jour-là, une “belle dame” vêtue de blanc, tenant un chapelet, lui apparaît. Le 14, l’enfant revient, jette de l’eau bénite pour vérifier que ce n’est pas un piège du diable. Du 18 février au 4 mars, l’apparition se renouvelle presque chaque jour, puis trois fois encore, à la fin du mois de mars, en avril et en juillet.

Souvent muette, elle délivre pourtant, en patois, un message de résignation et de pénitence, invite Bernadette à boire l’eau de la grotte, à se laver avec, demande qu’on vienne sur le lieu en procession, qu’on y construise une chapelle. Le 25 mars, elle dit être l’Immaculada Concepcion : le dogme n’a été proclamé que 4 ans plus tôt par Pie IX.

Premier miracle

En ville, Bernadette parle. Elle est seule à voir la “belle dame”, mais plus de 1 000 personnes la suivent le 28 février, et peut-être 8 000 le 4 mars. Le 1er mars, une certaine Catherine Latapie voit guérir sa main, après l’avoir trempée dans l’eau de la grotte : c’est le premier miracle. Mais, c’est surtout la référence à l’Immaculée Conception qui convainc les autorités religieuses : la pauvre enfant ne peut avoir inventé cette appellation, qu’elle ne comprend pas.

PUBLICITÉ

Modeste et désintéressée, Bernadette ne ment pas. Elle ne tire aucune gloire d’une célébrité qui devient vite nationale, fuit même les visiteurs, manifeste la plus grande humilité. Elle passe loin de Lourdes, dans un couvent de Nevers, les 13 dernières années de sa vie, et meurt en 1879, à l’âge de 35 ans. Dès 1862, l’évêque de Tarbes, dont dépend Lourdes, reconnaît l’authenticité des apparitions. Bien avant, la police, qui avait d’abord fermé la grotte, la rouvre, sur ordre de Napoléon III lui-même.

Un pèlerinage organisé

Au-delà de ce que Bernadette a vu, il y a les miracles. Trente-deux guérisons ont lieu en 1859 ; 7 sont inexplicables par la médecine du temps. Et cela justifie l’importance que prend le pèlerinage, facilité par le chemin de fer qui atteint Lourdes le 19 mai 1866 et bientôt pris en main par les membres de la congrégation des Assomptionnistes, qui organisent en 1874 le premier pèlerinage national des malades. Dès lors, le succès de Lourdes ne se dément plus, le million de visiteurs annuel est atteint en 1908, et leur nombre quadruple dans la suite du siècle.

Une soixantaine de guérisons miraculeuses

L’Église, cependant, ne se hâte pas de reconnaître les guérisons inexplicables, craignant les supercheries. Surtout, elle se préoccupe de plus en plus de développer une foi plus intérieure, moins attachée au spectaculaire. Aussi impose-t-elle un triple contrôle (qui sera réellement pointilleux à partir de 1946).

Sur place, le Bureau médical examine les 30 à 50 cas déclarés chaque année. Il juge la réalité du mal, le caractère définitif de la guérison ; souvent, l’enquête tourne court, bien des médecins traitants répugnant à témoigner. Ensuite, une fois par an, un Comité international médical trie à Paris les dossiers transmis par le Bureau. Enfin, les évêques des diocèses des “miraculés” recensés enquêtent, suivant la procédure des procès en canonisation.

Ce triple filtre explique que, sur plus de 5 000 cas, l’Église ne reconnaît à présent qu’une soixantaine de véritables “miracles” : les premiers, en 1858-1859, puis ceux qui ont fait l’objet d’enquêtes sérieuses de 1907 à 1913, et depuis 1947.

PUBLICITÉ

Guérisons “spontanées”

Malgré l’examen rigoureux auxquels ils ont été soumis, les miracles “officiels” restent suspects aux yeux de certains : on peut toujours invoquer le simple choc émotionnel ou le phénomène psychosomatique bien que la guérison des maladies fonctionnelles ou psychiques n’est jamais reconnue comme miraculeuse.

Mais il faut savoir qu’il arrive aussi parfois que des guérisons inexplicables de malades considérés comme “condamnés” par la médecine aieut lieu dans un cadre qui n’a rien de religieux, ne serait-ce qu’à l’hôpital – et que les malades soient croyants ou incroyants. L’origine de ces guérisons “spontanées” est sans doute à rechercher dans les secrets de la physiologie et de la psychologie humaine.

“La religion en bouteille”

Ainsi, entre les rationalistes sceptiques et les fidèles convaincus de la réalité du miracle, s’instaure le plus souvent un dialogue de sourds. D’autant que le spectacle qu’offre Lourdes, mélange de mercantilisme et d’exaltation, peut exaspérer. Quinze ans après les apparitions, Pierre Larousse ironise déjà sur “cette façon de mettre la religion en bouteille, cette lucrative exploitation des miracles”…

Le culte de Marie

Le XIXe siècle français, héritier de 1789, est marqué par le rationalisme et la déchristianisation. Mais, il voit aussi de grands efforts de reconquête catholique. Un clergé d’origine plus populaire, et plus proche de la sensibilité romaine, insiste sur les bénédictions, les processions, la dévotion aux saints et surtout à la Vierge Marie.

En 1854, Pie IX fait un dogme de la tradition qui veut que la mère du Christ a été conçue en étant préservée du péché originel : c’est l’Immaculée Conception. De nouveaux sanctuaires sont dédiés à la Vierge : Fourvières à Lyon, Notre-Dame de la Garde à Marseille. Mais l’élément majeur de ce culte marial, ce sont les apparitions : le miracle est une preuve en faveur de la foi.

La Vierge s’adressant à des jeunes filles ou à des enfants, issus souvent de milieux très modestes, parlant plus patois que français, témoigne d’un nouveau public pour l’Église de France – un public féminin, populaire, voire marginallisé – , en un temps où les allées du pouvoir se ferment à son influence.

PUBLICITÉ