Enigme

Les monolithes
La cité engloutie
Les disparitions mystérieuses
Écrasement d'O.V.N.I au Nouveau-Mexique
Pourquoi est-il mort aussi jeune ?
Les origines du labyrinthe
Qui était vraiment Jack ?
Le vaisseau fantôme de l'Atlantique
Eustache Dauger
Les raisons de sa disparition
Pyramide de Kheops
Quel secrets cache la grande pyramide ?
Ont-ils réellement exister ?
L'assassinat mediatisé du président
Le monstre du lagon écossait
Pécheresse dénigrée par l’Église
Les prophéties de Michel de Nostradame
La plus ancienne civilisation de Méso-Amérique
Le point le plus isolé du globe
Le déclin rapide de l'empire Maya
La zone militaire la plus secrète et isolée
Le Prince des Ténèbres
La Cité Perdue
Guardiens du Secret
Trois Caravelles En Route Vers Les Indes
La Saga Éternelle
La Fabuleuse Contrée De L'Or
Les Livres Écrits Par Les Dieux
Une Quête Sans Fin
La Sources des Arcanes
Les Extraterrestres Sont Parmi Nous
L'Abominable Homme Des Neiges
Le Suceur de Chèvres
La Théorie Du Complot
La Mythologie Et Le Symbolisme
Et La Légende De Sherwood
Grimoire et rituels
Le Livre Des Lois Des Morts
La Chute Des Anges
Spiritisme et Fantômes
Fantômes et Maisons Hantées
Lycanthropie
Exorcisme Des Démons Par Un Shaman
Y a-t-il de la vie ?
Le Sixième Sens Des Gens
Une Simple Question De Foi ?
Le Prométhée Moderne
À Quoi Ressemblait-Il ?
Le Chant Meurtrier Des Femmes Poissons
Une Ville à l'Image du Cosmos
Le Mystère de la Fortune de l'Abbé Saunière
Le Génie Qui Imagina l'Avenir
Le Peuple du Dieu Amma
A t elle existé ?
La Légende du Sasquatch
Le Plus Grand Scandale Politique des États Unis
Le Don De Prédire Le Future
Les Marques du Christ
Il Est Vivant !
N'Appartiennent Elles Qu'Aux Contes ?
Qui Était Il ?
Vaudou et Golem - Un Mythe ?
Élite Spirituelle des Celtes
Un Monument Qui Défie Le Temps
Le Déluge Universel
Phénomène d'Illusion de Souvenir
Les Trous Noirs Sont Des Brèches Temporels ?
L'Enfant Qui Venait de Nulle Part
La Colonie Perdue
A t'elle Ressuscité ?
Adepte Pratique et Méditant du Yoga
Origine Des Malheurs
Aura Et Champ De Force Émotionelle
Une Ville Creusée Dans La Roche
Le Continent Perdu
Un Site De Légende
Les Rouleaux De La Mer Morte
La Fureur de Construire
Un Lieu Céleste et Sacré
Monolithe d'Uluru
Juste Un Mythe ?
Morte Dans Un Tragique Accident ?
La Ville Magique
Explosion Mystérieuse En Sibérie
La Signification Du Subconscient
La Route Sans Gravité
500 Kilomètres De Géoglyphes
Les Astres Dictent Notre Destin ?
De Qui Descendons Nous ?
Magnétisme Animal - Fiction ou Réalité ?
Le Livre Qui Alluma Les Bûchers
Empoisonné à l'Arsenic ?
A t'elle eu lieu ?
Qu'Est Devenue La Belle Reine d'Égypte ?
Un Royaume Sans Hommes ?
Ogre ou Barbe Bleue ?
Qui Est l'Auteur Des Textes Sacrées ?
Le Führer Sous l'Influence Des Sociétés Secrètes ?
Auteur De l'Iliade Et De l'Odyssée ?
Assassiné Par Ses Femmes ?
Tueur En Série Du XVIIIe Siècle ?
Ou Se Trouve Il ?
Une Prémonition 14 Ans Plus Tôt ?

Glastonbury - Un Lieu Céleste et Sacré

Glastonbury Tor

Tel un formidable animal préhistorique, Glastonbury Tor se dresse à 160 mètres de hauteur au-dessus de la plaine de Somerset. On y trouve les ruines de la célèbre église Saint-Michel et c’est en même temps l’un des sites les plus mystérieux d’Angleterre. Glastonbury était-il le centre d’un culte de la fertilité, basé sur la légende de la déesse de la Terre? Ou s’agit-il de l’île légendaire d’Avalon, où se situe le tombeau du roi Arthur?

Avalon, le royaume des morts

Tout comme Silbury Hill, la colline de Glastonbury comporte un système de terrasses érodées et dégradées par les intempéries, mais encore nettement visibles. De tout temps, on tint ces chemins pour un gigantesque labyrinthe, tracé selon un motif ancestral et magique. Si cela est vrai, Glastonbury était alors, il y a 4 000 ou 5 000 ans, un lieu de culte comparable à celui de Stonehenge. Il y a 2 000 ans, la mer parvenait jusqu’au pied de la colline et l’encerclait comme une île. Plus tard, la mer se retira et ne forma plus qu’un immense lac. La colline s’appelait alors Ynys-witrin, ce qui signifie l’”île de Verre”.

Le nom d’Avalon, dérivé du nom du demi-dieu Avalloc (ou Avallach), qui règne sur les Enfers, provient lui aussi d’une légende celtique, selon laquelle Avalon serait un lieu enchanté… mais païen. Ce n’est donc pas un hasard si l’église qui surmonte cette colline porte le nom de l’archange saint Michel : celui-là même qui lutta contre les forces des Ténèbres. Avalon, point de jonction entre la terre et la mer, était le lieu des morts, le lieu de passage d’un monde à l’autre.

L’histoire de l’abbaye

La plaine de Somerset fut conquise au VIIe siècle par des Saxons convertis au christianisme sous le règne du roi Ine von Wessex, l’une des principales figures de l’histoire de l’abbaye. Celui-ci y aurait fait bâtir une église en pierre, dont les fondations se trouvent dans la partie ouest de la nef. Au Xe siècle, l’église fut ensuite agrandie par l’abbé de Glastonbury, saint Dunstan, devenu, en 960, archevêque de Canterbury. Puis, en 1066, l’Angleterre fut conquise par les Normands, et Turstin, premier abbé normand, fit agrandir l’abbaye, qui s’étendait désormais du cimetière jusqu’à l’ancienne église saxonne. En 1086, Glastonbury était la plus riche abbaye du pays, mais à peine cent ans plus tard, en 1184, elle fut détruite par un incendie. À Noël de l’an 1213, on inaugura une seconde église, qui devint jusqu’au XIVe siècle la seconde abbaye du pays, après Westminster, et dont l’abbé était un homme puissant. En 1536, sous le règne d’Henri VIII, l’Angleterre comptait plus de huit mille abbayes. Lorsque Rome refusa d’annuler le mariage de ce dernier avec Catherine d’Aragon, celui-ci se proclama, par l’Acte de suprématie, chef suprême de l’Église anglicane. Toutes les abbayes furent alors dissoutes, et les moines et les nonnes furent pourchassés. Les trésors revinrent à la couronne et Glastonbury périclita.

La tombe du roi Arthur

L’un des plus grands mystères de Glastonbury a trait à la légende du roi Arthur. Dès 1190, des moines affirmèrent y avoir découvert sa dépouille mortelle, ainsi que celle de son épouse Guenièvre. Le cercueil, taillé dans un tronc d’arbre, portait sur une croix de plomb l’inscription latine suivante : Hic iacet sepultus inclitus rex arturius in insula avalonia (“Ci-gît le roi Arthur sur l’île d’Avalon”). En 1278, lors d’une visite du roi Édouard 1er, ces ossements furent transférés dans une tombe de marbre noir devant l’autel principal de l’abbaye en 1536. Un mystérieux chevalier noir aux yeux incandescents aurait alors commencé à hanter l’abbaye et aurait effacé toute trace du roi mythique.

Le Saint-Graal

Au pied de la colline se trouve une vieille fontaine, dont les eaux, rougies par l’oxyde de fer des roches environnantes – ce qui explique son surnom de “fontaine du Sang” – , résonnent comme le battement d’un coeur. D’après la légende, cette fontaine fut construite par des druides pour y abriter le vase de la Cène, que Joseph d’Arimathie rapporta en Angleterre après y avoir recueilli le sang versé par Jésus lors de la Crucifixion. D’après les légendes de Glastonbury et du Somerset, Jésus serait venu à Glastonbury dans sa jeunesse, avec Joseph d’Arimathie, pour y construire une première église. C’est pourquoi Joseph y serait ensuite revenu. Le calice serait enterré sous la colline, non loin de l’entrée conduisant à l’Autre-Monde. Quelque temps plus tard, une source jaillit en cet endroit. On l’appela Chalice Well, c’est-à-dire le puits du Calice, et ses eaux procureraient une jeunesse éternelle. C’est le Saint-Graal qu’Arthur et les chevaliers de la Table ronde rapportèrent à Avalon.

La déesse de Glastonbury

Pour l’écrivain Kathy Jones, le tertre de Glastonbury est un centre cultuel consacré à la déesse de la Terre et constitue même une gigantesque sculpture aménagée en son honneur. Rhiannon, Vénus, Aphrodite : la déesse de la Terre et de la Fertilité est connue sous plusieurs noms. Glastonbury serait une colline creuse, percée de grottes, où les trolls et les elfes la vénéreraient. Le tertre se constitue d’un labyrinthe à sept niveaux, que l’on retrouve gravé sur les rochers de Tintagel en Cornouailles. Le labyrinthe est le symbole de la déesse de la Terre pour les Indiens Hopi d’Amérique du Nord. On y trouve également une représentation de la déesse de la Fertilité sur le dolmen du Luffang de Crac’h, près de Carnac. L’entrée du labyrinthe se situerait à l’extrémité occidentale du tertre et s’enfoncerait, à travers la colline, jusqu’au coeur de la déesse.

Le temple stellaire de Glastonbury

On trouve, dans un rayon de 16 kilomètres, le zodiaque de Glastonbury, sorte de “parc naturel” des signes astrologiques composés par les bois, les rivières, les torrents, les sentiers, les lieux-dits et les plaines. Ce vaste temple naturel combine l’astrologie, la légende du roi Arthur et la philosophie new age. Pour le reconnaître, il faut, à vrai dire, beaucoup d’imagination, car ce parc se base plus sur des noms géographiques et des légendes que sur des faits historiques : Arthur était Sagittaire, sa femme Guenièvre, Vierge, Merlin, Capricorne, Lancelot, Lion ; Glastonbury se trouve dans la constellation du Verseau, représentée par un Phénix – le nouveau jaillit de l’ancien – , le puits du Calice représente le bec de l’oiseau et l’abbaye, la forteresse du Graal. C’est en 1929 que la sculptrice Katherine Maltwood découvrit dans la nature ces signes astrologiques. Professeur d’arts plastiques, Marie Caine les filma ensuite à partir d’un avion pour en dresser la carte. Pour Mary Caine, ces signes composent, en outre, un immense visage du Messie.

Glastonbury demeure un lieu magique, dont on perçoit partout l’énergie. Au XIIe siècle, l’historien William de Malmesbury (v. 1080-v. 1143) écrivait que “Glastonbury formait sur terre un lieu sacré et céleste”.

Le labyrinthe, symbole de l’âme

Des couloirs qui se croisent et s’entrelacent à l’infini et dont le visiteur doit trouver l’issue : de tout les temps et dans presque toutes les cultures, les labyrinthes sont considérés comme le symbole de la connaissance de soi. Les sept degrés ou anneaux qui les composent peuvent se comparer aux sept chakras (principaux centres d’énergie de l’homme) ou aux différents stades de développement physique, mental ou spirituel. Avec la légende du Minotaure, monstre mi-homme mi-taureau enfermé dans un labyrinthe, ces constructions ont acquis une signification plus funeste. Selon Kathy Jones, la symbolique féminine et féconde du labyrinthe, comme chemin de la connaissance de soi, s’achève à cette époque et elle est alors remplacée par une symbolique plus menaçante, caractéristique du patriarcat. Le labyrinthe représente notre destinée : nous ne pouvons pas la changer, mais nous pouvons emprunter de nouveaux chemins pour continuer à vivre.